Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le ...
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le hasard est une loi qui voyage incognito
Aller à la page : Précédent  1, 2
L’éclat de rire qui s’échappe des lèvres du jeune homme est plus désabusé et cynique qu’autre chose. « Fantastiques ». Évidemment. Heureusement, Ewan a encore la tête à moitié plongée dans sa tasse, il est donc difficile de discerner son expression.

Cependant, que la vague de rage qui le submerge sans prévenir est forte.

Il a l’habitude. S’il n’a plus accès à tous les moyens du monde passé pour se calmer (s’enfermer dans sa chambre, hurler dans un oreiller sur fond de métal, frapper un sac fait pour cet usage à défaut de quelqu’un...) il n’est plus aussi incapable de se tenir qu’avant : l’immensité de la solitude a de quoi adoucir, aussi cruelle soit-elle.

Le changement de sujet lui permet de se concentrer sur autre chose. Bien qu’admettre une défaite ne soit pas l’un de ses points forts, cela justifie au moins partie de son agacement, qui s’éloigne avec la suite de la conversation. Ewan n’est pas très loquace, encore moins dans ce genre de situation, où il est clair qu’on attend quelque chose de lui et qu’on lui propose quelque chose sans avoir une réelle idée du résultat. Il préfère prévenir, non sans une touche d’humour cynique, qu’il n’est clairement pas la meilleure des compagnies -au cas où son vis-à-vis ne s’en serait pas déjà rendu compte seul.

Pourtant, et à son grand étonnement, l’autre insiste. Avec un bon mot et un sourire qui, il en est certain, a du faire tourner bien des têtes et amène le plus jeune à afficher un demi-sourire en réponse.

« Alors dans ce cas, on devrait faire une bonne moyenne. »

Et soudain, le drame. Il avait presque oublié. Ou plutôt, il avait commencé à se convaincre qu’il se faisait des idées. Sauf que non. Et qu’il n’y a plus moyen d’ignorer l’évidence.

Je suis Callem. Trois mots très innocents au demeurant, qui ont tout à fait leur place dans une conversation entre deux étrangers -bien qu’énoncés un peu tard. Excepté qu’ils sont loin d’être des inconnus l’un pour l’autre. D’un coup, toutes les similitudes qui l’ont amené à douter lui reviennent en pleine face : ce ne sont pas seulement les yeux, la couleur des cheveux, la tranquillité de l’approche et l’humour caustique dont sa mère leur a toujours dit qu’ils ont tous deux hérité. Ce sont aussi les pancakes, les plateformes, les bateaux... Tout cette foutue discussion à base de charpente.

Évidemment, que ça ne peut être que lui.

«... Enchanté. »

La réponse est un murmure plus sombre que timide, et Ewan regarde ostensiblement ailleurs, bien trop pour que ce soit naturel. Mais c’est nécessaire, s’il veut se maîtriser suffisamment pour répondre autre chose qu’un « Moi c’est Ewan, ton fils, si tant est que tu te rappelles en avoir eu un » qui n’est qu’à moitié mérité. Les souvenirs d’une de ses dernières discussions -disputes serait plus approprié- avec Ayla lui reviennent en mémoire. Lui laisser le bénéfice du doute.

Elle a toujours eu bien plus confiance en l’humanité que lui.

« Moi c’est Luke. »

Ewan n’est pas du genre à faire aisément confiance. Encore moins à quelqu’un qu’il estime responsable d’une bonne partie de tout ce qui a pu leur tomber dessus, participation à Perséphone comprise. Qu’il n’en ait pas conscience n’est qu’un détail. Alors il préfère mentir, même mal, et reprendre une gorgée de son petit-déjeuner sans rien ajouter.

Il y a des choses qu’il n’est pas en état de pardonner.
Ewan
❀ Anémone
Ewan
Ewan
Le hasard est une loi qui voyage incognito - Page 2 Stillesque

Mer 10 Jan - 18:13
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: