-28%
Le deal à ne pas rater :
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 couverts – L60cm
279.99 € 390.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Raine
Ft. Lovelock (OC) de E. Malakia


Raine  Tumblr-phoqy1uf5-A1vzhljfo1-540-Copie

Code:
https://i.imgur.com/T50xMXh.png
 
Je suis le personnage de Clumsy et je parle en #B86141 !
Carte d'identité

Nom complet
Raymond Kaplan
Date de naissance
13 octobre 2009.
Âge
28 ans.
Genre
Masculin.
Orientation
Panromantique, pansexuel.

Nationalité
Américaine.
Langues parlées
Anglais. Turque rudimentaire.

Taille
1m78.
Couleur des cheveux
Bruns sombres.
Couleur des yeux
Bruns sombres.
Autres marques distinctives
Plusieurs tatouages dont;
- Sur son bicep droit: un portrait réaliste de Cabbage, son défunt chat, avec les mots "best cat son" inscrits en typographie cursive en-dessous.
- À l’intérieur de son poignet droit : un code barre, celui-là même l’identifiant comme un membre de la génération 0. On peut y lire la série de chiffres ‘89000 39822’.

Cryonie
Génération 0
Ruche
Tourmaline melon d'eau associé à la ruche de l'ancolie.

Trois questions

Quel était son métier et ses occupations avant la cryonie

Il était un artiste tatoueur principalement basé à New York, mais qui se déplaçait au gré de conventions à l'international. L'un de ses derniers contrats fut de tatouer les gens participant à l'étude scientifique ayant menée à la Génération 0.

Autrement, amateur de grimpe, il passait une bonne part de son temps accroché aux parois des centres d'escalade de New York.
Qu'est-ce qui lui manquera le plus

Cabbage, son chat. Les commodités; douche, savon, un lit douillet, les transports en commun, l’internet. L’art, les médias, ainsi que leur accessibilité.
Quel est son objectif sur Gaïa

En premier lieu, il s’affairera à se familiariser avec son environnement de sorte à pouvoir survivre. En second lieu, il tentera de comprendre ce qui est arrivé au projet d’étude de 2037 et pourquoi il s’est réveillé en pleine nature folle plutôt qu’entre les mains rassurantes d’un.e infirmier.ère. En dernier lieu, il aura pour but d’essayer de trouver les vestiges de la civilisation d’autrefois, particulièrement des vestiges des centres artistiques et des musées.  

Objets personnels choisis


- La vieille brosse de Cabbage (suffisamment de poils pour faire une boule compacte y sont encore accrochés).
- Un porte clé à l’effigie du pokémon Torchic (« Poussifeu ») qu’il aura vite fait d’accrocher à son sac de randonnée.
- Un vieux portefeuille en faux-cuir de couleur moutarde contenant diverses cartes d’identité, une photo de Cabbage, une photo de son ex-copain et 40$.
- Une harmonica dont il sait à peine jouer.
- Une minuscule figurine en forme de grenouille faite de plastique vert et transparent.
- Une lettre rédigée de la main de sa cousine Eliza. N'a pas choisit de l'amener avec lui, mais, responsable de sa cryonie, elle l'a glissée parmi ses affaires.

Raine  Screenshot-20230109-221652-Pinterest
Caractère


Autrefois, dans un passé qui s'avère plus lointain qu'il n'est prêt à le réaliser, Raine était cette entité souriante avec mille idées et paroles pendues aux lèvres. Ses sourires et ses douceurs étaient tendus sans attente de recevoir quoique ce soit en retour. Là où il ne laissait quiconque abuser de ses bonne volontés, capable d'énoncer et de tracer des limites claires, il avait le pardon facile. Une excuse un tant soit peu élaborée suffisait, la majorité du temps, à effacer toute trace de conflit ou d'inconfort. Tactile, il tirait un grand confort de la proximité physique et des contacts directs. Ses proches le retrouvaient souvent dans leur orbite; à enlacer ses doigts dans les leurs ou à passer ses phalanges dans leurs cheveux.

Positif, il était du genre à soulever le bon de n'importe quelle situation. Peu disposé à accepter une difficulté comme une finalité, il préférait clamer qu'après la pluie viendrait le beau temps. Dans les faits, Raine n'aimait pas s'attarder sur ce qui lui faisait mal et repoussait constamment les échanges s'orientant vers ses aléas d'âme. Plus facile d'oublier que d'adresser, plus facile de pardonner que de réellement confronter, plus facile de partir, de bouger que d'affronter le poids de la réalité. C'est certainement l'une des raisons pour lesquelles Vincent, son ex, a mis un terme à leur relation et la raison pour laquelle il a préféré tenter la cryonie que de rester seul avec ses pensées.

Irresponsable à ses heures, incapable de se conformer à un horaire trop restreint, planifiant trop d'activités à la fois et oubliant souvent les contraintes dictant que certaines conduites n'étaient pas adéquates, il aura souvent fait les frais d'une énergie qu'il ne savait pas contrôler. Ses impulsivité, ce que les membres de sa famille avec lesquels il ne s'entendait pas qualifiaient de stupidités, s'avéraient rafraîchissantes durant des périodes de vacances, mais fonctionnaient moins bien dans le cadre d'une routine quotidienne. Combien de fois avait-il acheté des billets d'avion à la dernière minute, s'excitant sur les aventures à venir uniquement pour rencontrer le regard désabusé de Vincent qui, pour la quinzième fois, devait lui expliquer qu'il n'était pas possible pour lui de prendre des congés avec si peu de préavis ?

L'éveil n'aura pas changé les fondations de son être et, malgré l'adversité et la solitude dans laquelle il baigne, il 's’efforce de garder la tête haute. Il se répète, une mantra qui résonne en sourdine à l'arrière de son crâne, qu'il n'est pas seul et que des réponses viendront. Chaque écorchure se veut une leçon avant d'être une inquiétude. Chaque journée passée à songer sème la graine d'un rêve, d'une possibilité.

Cheminement

Les roues d’une valise trainée avec empressement croassent contre le ciment. Un journal démantelé gambade le long de la rue.  Au loin, un klaxon résonne et marque le commencement d’un tintamarre belliqueux. Le soleil est à peine levé, mais la ville n’a point besoin de son aval pour amorcer sa cacophonie journalière.

Raymond écoute l’univers, porcelaine tiède pressée contre ses lèvres. Il hume son café, désireux de s’imprégner de l’atmosphère, de submerger ses sens.

Il s’agit de son dernier matin avant longtemps.

Lorsqu’il se retourne, Eliza le contemple soucieusement, tripotant les pans de son chemisier fleuri de ses doigts fins. Sa cousine donne l’impression d’enjamber le pas à un rite funéraire plutôt qu’à la concrétisation du projet sur lequel elle a versé tant d’efforts. Ça le fait sourire en une vaine tentative de la rassurer et, peut-être, un peu, de s’excuser.

« Are you sure ? », demande-t-elle.

« Yup ! », répond-t-il sans avoir besoin d'y réfléchir. « I’m long overdue for a good vacation. »

Pour elle, la sentence infligée est incertaine et vacille entre une mort chimique ou le point tournant du progrès. Pour lui, ce n’est qu’un aurevoir comme un autre. Il a confiance en elle, en son équipe et ne peine point à se convaincre qu’à son prochain éveil, elle sera là pour l’accueillir. Avec ses cheveux sombres relevés en un chignon sévère, quelques rides en plus et, peut-être, une tasse de café sucré au miel.

-

Le lichen humide contre sa peau, le relief d'une tourmaline s'imprimant contre ses doigts. Son éveil est marqué par une lumière plus vive que ce que ses yeux peuvent initialement supporter. Le soleil déborde à l'intérieur de l’alcôve dans laquelle on l'a logé, violent, mais aussi chaud et presque réconfortant.

Ses enjambées le portent vers la faille par laquelle pénètre le soleil et l'univers qu'il découvre le laisse désorienté. Il lui faut quelques longues heures avant de parvenir à concilier l'environnement dans lequel il se trouve avec celui qu’il a quitté. Eliza n'est pas là et, à la place du vrombissement sourds des ordinateurs et des machines, s'impose l'orchestre assourdissant d'une nature épanouie.

Il ne comprend pas.

-

Résumé & précisions :
- A grandi dans une banlieue à proximité de New York au sein d’une famille de classe moyenne et a rapidement développé des liens conflictuels avec ses parents qui n’approuvaient pas de ses divers choix de vie. A donc quitté le nid familial à l’âge de 19 ans pour aller s’établir à New York.
- Son premier geste d’indépendance fut d’adopter Cabbage, un jeune tabby roux à poils longs, et de l’amener avec lui à l’aventure. Son chat le suivait partout; chez des ami.es, à l’épicerie et, lorsque possible, au salon de tatouage.
- À New York, a été l’apprenti d’un tatoueur pendant deux ans avant de se mettre à manier le démographe à son compte. A gagné une notoriété relative, du genre à lui permettre d’acquérir un modicum de stabilité, et a voyagé un peu partout dans le monde développé, chassant les conventions et les gens à couvrir d’encre.
- En 2031, après quelques escapades romantiques sans grandes conséquences, a rencontré Vincent duquel il est tombé éperdument amoureux.
- En 2036, sa cousine, Eliza Kaplan, lui a proposé un contrat de tatouage dans le cadre d’un projet de recherche sur la cryonie. Curieux et peu disposé à lui refuser quoique ce soit, il accepta rapidement. Chaque individu – cobaye – intégrant le projet fut tatoué par sa main.
- En 2037, son ex-copain, Vincent, met un terme à leur relation après 4 ans de vie commune. Deux semaines après, son chat s’éteint. Ces événements cimentent sa décision de donner son corps à la science et de joindre le projet sur lequel travaille sa cousine. Il est persuadé que son sommeil artificiel ne durera pas plus qu’une décennie ou deux.
- Cela fait maintenant 2 semaines qu’il est réveillé. Il a établi un petit campement  dans l'enceinte affaissée de sa ruche et survit principalement des végétaux qu'il se risque à manger et des œufs qu'il vole dans des nids enfouis en hauteur. Il n'a pas encore croisé d'autres humains et a, pour toute compagnie, le petit droïde qui surveille sa ruche et qu'il a surnommé Carrot. Il a aussi donné des surnoms aux occupants des deux capsules encore closes et, le soir venu, leur raconte sa journée et ses théories sur l'état du monde/la situation dans laquelle ils se trouvent.

Raine
≣ Tourmaline melon d'eau
Raine
Raine
Raine  Ezgif-5-455f58ff9c
Mar 10 Jan - 3:23
Revenir en haut Aller en bas
TOI!!!!! ♥♥♥♥

Bienvenue! Et bonjour! En espérant que tu puises vivre ici une aventure de plaisir et de détente! Viens nous voir sur le discord quand tu seras prête!
Cassiopée
⚘ Fougère-à-l’autruche
Cassiopée
Cassiopée
Raine  Tumblr_inline_ms0l7eN1od1qz4rgp
Mar 10 Jan - 20:55
Revenir en haut Aller en bas
... Ce choc qu'il doit vivre en se réveillant avec ses pensées toujours bien présentes, 1000 ans plus tard, mais avec l'impression de n'avoir passé qu'une nuit.

Suprise Pikachu face

Pauvre amour.

Raine est validé et toutes ses informations ont été enregistrées ! Tu peux maintenant aller explorer la section Culture du forum et, lui, le Nouveau Monde !
L'horizon
Omniprésence narrative
L'horizon
L'horizon
Raine  Anime-gif-anime
https://gaia.forumactif.com
Dim 15 Jan - 21:30
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: