Le deal à ne pas rater :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur Moulinex Companion ...
600 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nathan
Ft. Edward Elric / Fullmetal Alchemist

Nathan 6d6s

Code:
https://zupimages.net/up/23/18/6d6s.jpg
 
Je suis le personnage de Rhlyka et je parle en #FF6644 !
Carte d'identité

Nom complet
Nathan Lefèvre
Date de naissance
Année 2013
Âge
24
Genre
Masculin
Orientation
Bisexuel

Nationalité
Français
Langues parlées
Français, anglais, espagnol (niveau scolaire)

Taille
1m85
Couleur des cheveux
Blond
Couleur des yeux
Noisette
Autres marques distinctives


Cryonie
Génération 0
Ruche
Quartz, associé à Bouquet d'orties

Trois questions

Quel était son métier et ses occupations avant la cryonie
Doctorant en robotique
Qu'est-ce qui lui manquera le plus
 Sa famille, le thé, et les bains chauds
Quel est son objectif sur Gaïa
Se remettre de la perte de sa famille et s’en reconstruire une nouvelle

Objets personnels choisis

Aucun
Nathan H2xs
Caractère

D’ordinaire, Nathan est d’un naturel doux et calme, ainsi que très timide (il a tendance à rougir dès qu’il se trouve dans une situation embarrassante). Il s’exprime peu mais se trouve toujours disposé à prêter une oreille attentive à ceux qui l’entourent. Il lui arrive cependant de se mettre en colère lorsqu’il perçoit une injustice mais il se laisse difficilement aller à ce genre de pulsion, préférant le dialogue et la réflexion pour résoudre ce genre de conflit. Ces qualités lui permettaient d’être apprécié de bon nombre de ses camarades, ainsi que des professeurs qui trouvaient en lui un élève studieux et volontaire.

Il est également doté d’un grand optimisme, non dénué d’une certaine naïveté, et a tendance à faire immédiatement confiance aux personnes qu’il rencontre, quitte à se faire mener par le bout du nez.

Cependant, son réveil dans un monde inconnu et la perte de sa famille l’ont laissé dans un état de choc dont il aura du mal à se remettre. En conséquence, il pourra se montrer beaucoup plus sensible et taciturne qu’à l’accoutumée.
Il aura également tendance à redouter l’abandon.

Cheminement

--- 2013 ---

Nathan ouvre les yeux pour la première fois sur le monde.
Ses parents, réunis autour de lui, s’émerveillent de son existence et se promette de lui offrir la meilleure vie possible. Pour le moment, il a juste faim.


--- 2018 ---

Naissance de la petite sœur de Nathan.
A première vue ce n’est qu’un petit être rose et braillard qui monopolise l’attention de ses parents, mais Nathan apprendra bientôt à l’aimer de tout son cœur.


--- 2025 ---

6 ans de Lucille, sa petite sœur, à qui on vient de diagnostiquer une leucémie.
Le monde de la petite famille s’effondre une première fois.
S’ensuivent de longs séjours à l’hôpital pour sa sœur et ses parents, tandis que Nathan endosse son rôle de grand frère rassurant. Elle va s’en sortir, il le sait.


--- 2029 ---

Lucille est déclarée complètement remise. La petite famille peut enfin souffler et s’autoriser à se réjouir.
La vie normale reprend son cours, avec une banalité réconfortante.
Les deux enfants poursuivent leurs études et Nathan se décidera pour la physique, tandis que Lucille a plutôt l’air de s’orienter vers les arts.


--- 2035 ---

Nathan fixe son téléphone d’un air incrédule. Il reste figé de longues minutes, tournant et retournant la nouvelle annoncée par sa mère dans son esprit, incapable de se débarrasser d’un fort sentiment d’absurdité.
La leucémie, après des années d’absence, s’est de nouveau manifestée.

Il sort finalement de son moment d’absence et s’oblige à penser rationnellement, à positiver.
Elle l’a vaincu une fois, elle peut le refaire. Tout ira bien, non ?


--- 2036 ---

Lucille ne répond pas bien au traitement. Le cancer s’accroche, gagne doucement du terrain, et il faut maintenant une greffe de moelle osseuse. Bien sûr, toute la famille s’est fait tester, mais leur compatibilité n’est pas suffisante. Leur seul espoir pour Lucille est qu’on lui trouve un donneur dans les prochaines années.

Nathan commence à ressentir une angoisse profonde, qu’il dissimule le jour mais qui vient le hanter toutes les nuits, le privant de sommeil. Il reste allongé, les yeux rivés sur le plafond, à se demander pourquoi. Pourquoi encore ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi Lucille et pas lui ?

Peu à peu, son questionnement se mue en rage, et sa rage en détermination. Il doit trouver quelque chose à faire pour aider sa sœur à guérir. N’importe quoi, tant que ça lui permet de sortir de cet état d’attente passive.


--- 2037 ---

Nathan passe les portes du centre de recherche et pousse un long soupir de soulagement.
Ça y est, il va pouvoir faire quelque chose, sortir de cette attente qui le rend fou.

Il a décidé de se porter volontaire pour cette étude sur la cryonie, dans l’espoir que la technologie soit bientôt prête et applicable au domaine médical. Il sent qu’il doit le faire lui-même, ne pas laisser à des inconnus qu’il ne croisera certainement jamais la responsabilité de tester cette technologie dont il a si cruellement besoin.
Si ça fonctionne, sa petite sœur obtiendra ce qui lui manque le plus dans son combat contre la maladie : du temps. Le temps de trouver un donneur compatible et de recevoir une greffe. Et ensuite tout ira bien.

Il a eu du mal à convaincre ses parents, et encore plus à leur dire aurevoir. Il a aussi dû se faire violence pour trouver le courage de s’inscrire et de faire le trajet jusqu’au centre une fois l’heure venue. Mais à présent, il a confiance. Confiance en la science, en la médecine, et en sa famille qui le suivra une fois la technologie au point.

Et quand ils se réveilleront ensemble, tout ira de nouveau bien.


--- Aujourd’hui ---

A son réveil, Nathan met quelques instants à lutter contre l’immobilité qui le maintien encore dans sa capsule. Il a l’impression d’être totalement engourdi, et il n’a qu’une envie, étirer tous ses muscles pour se débarrasser des fourmillements et des pincements désagréables qu’il ressent.

Finalement, après ce qui lui semble avoir duré des heures, les pincements cessent et il se sent de nouveau libre de ses mouvements. Il se redresse tant bien que mal et promène un regard rendu larmoyant par la soudaine lumière sur son environnement.

- Que…

Il rassemble péniblement les brides de ses souvenirs, luttant contre la torpeur qui paralyse encore son esprit.

Il se souvient du centre, du personnel médical, de la capsule et puis… plus rien. Il ne se rappelle même pas s’être endormi. Et pourtant, de toute évidence, il vient de se réveiller.

Un sentiment d’espoir gonfle son cœur.

Ça y est ? Ça a fonctionné ? Les tests sont terminés et je suis toujours vivant ?

Il tente de s’extirper de la capsule, mais ses membres refusent encore de réagir correctement et il se retrouve à glisser à moitié sur le sol, incapable pour le moment de supporter son propre poids. C’est inconfortable, il a soif et il sent poindre un mal de tête qui n’arrange pas la confusion de son esprit.

Il s’adosse à la capsule, et ce n’est qu’à ce moment-là qu’un fait le frappe : il est seul et un silence glacial l’enveloppe.

- Il y a quelqu’un ? appelle-t-il d’une voix enrouée.

Il tend l’oreille mais rien ne lui répond.

- Je suis réveillé, j’ai besoin d’aide ! lance-t-il plus fort.

Sa voix gagne en assurance en même temps que son corps. Sous le coup de l’angoisse qui commence à monter, il sent son cœur accélérer, et l’adrénaline l’aide à se remettre sur ses jambes.

Ce n’est pas normal. Quelqu’un devrait l’attendre à son réveil. Le personnel médical au moins. Sa capsule s’est-elle ouverte de manière inattendue ? A en juger par certaines autres déjà vides, qui occupent également la pièce, il n’est pourtant pas le premier à en sortir. A moins qu’elles n’aient jamais été utilisées ?

Il doit y avoir une explication logique. C’est peut-être le milieu de la nuit et tout le monde dort ?

Il tente désespérément de s’accrocher à une hypothèse rationnelle pour dompter son angoisse. Paniquer ne servirait à rien pour le moment, il ferait mieux d’aller vérifier par lui-même la situation.
Avisant un sas de l’autre côté de la petite pièce, il s’avance vers lui, d’abord d’un pas mal assuré, puis de plus en plus aisément au fur et à mesure que ses jambes retrouvent une certaine assurance. Sur son chemin il esquive quelques objets incongrus en cet endroit, sans y prêter grande attention. Encore quelques pas, le sas s’ouvre.

Il découvre un tunnel. La structure s'est en partie effondrée, mais un passage assez grand pour qu'il s'y aventure subsiste. Le cœur battant et le souffle court, Nathan progresse vers la lumière du jour - au temps pour l’hypothèse nocturne - repoussant fermement les doutes qui envahissent son esprit.

Une fois l'air frais atteint, s'offre alors à lui un paysage étrange, sauvage, d'une beauté à laquelle un citadin comme lui n'aurait pu être habitué.

Devant la splendeur de la vue, il ne peut faire qu'une constatation : quelque chose s’est horriblement mal passé.
Nathan
≣ Quartz blanc
Nathan
Nathan
Mer 3 Mai - 2:00
Revenir en haut Aller en bas
Tout est en ordre et la fiche est validée ! Par ailleurs, l'histoire a vraiment touché une corde sensible chez moi. BB.

Je pense

Du coup, je me demande quand même ce qu'il advient de sa sœur.


L'horizon
Omniprésence narrative
L'horizon
L'horizon
Nathan Anime-gif-anime
https://gaia.forumactif.com
Mer 3 Mai - 20:06
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: