L'Univers de Fukkou

Un monde détruit en pleine reconstruction, le retour de la magie et des mythes. Un univers à rebâtir
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sensei, l'être déchiré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sensei, l'être déchiré   Dim 21 Juin - 17:10



Épuisé par des années d'errance et de combats acharnés le jeune Sensei eut l'illusion de croire qu'il allait enfin connaître la paix.
Mais le destin s'acharnait sur lui, et pour une nouvelle fois, le jeune homme fatigué reprenait les armes pour faire face à son plus terrible adversaire...


Mon récit commence ici :
"Il y avait des rencontres qui étaient des évidences. Je cite en exemple Madara qui est devenu, ou plutôt, dont je suis devenu le demi frère après avoir été recueillit par sa mère... Mais elle... cette petite nymphe n’en n’a jamais été une... Soif de découverte, j'ai fuis mon village ce matin là pour aller découvrir ce que l'horizon pouvait m'offrir. Ma mère me répétait sans cesse que notre forêt était différente des autres. Un peu comme cette forêt bleue dont elle citait toujours en exemple. Une forêt qui contrastait avec son environnement. Il en était de même pour la nôtre disait-elle, disaient-ils. Mais ce matin là... Je l’ai croisé ce matin là, où ma vie basculait, ce même matin, vide et glacé, n’offrant pour toute perspective qu’un lendemain aux contours incertains et écorchés. Je me souviens l’avoir à peine regardé lorsque que j’ai tenté de me cacher derrière un tronc d'arbre. Après que cette jeune nymphe soit partie, Madara arriva à son tour. Je me souviens qu'il était essoufflé et sans lui prêter plus d'attention, je lui avait dit que j'avais trouvé ma raison de vivre.
-"Une Nymphe de la forêt bleue ?! Oublie ça de suite..." je me souviens de l’acidité dans le ton de sa voix qui avait coulé sur moi pour ronger mon cœur que je croyais déjà mort avant même d'avoir sept années de vie derrière moi. Cinglante rencontre me suis-je dit à cet instant.
Le destin m’avait poussé dans son sillage malgré elle et malgré moi et cela bien plus d'une fois."


-------------------------------

"J'ai continué à grandir dans ce village qui me formait à être un chasseur d'être impur, moi, qui était l'un des meilleurs élèves. Je ne parle pas des classes d'études bien évidemment ! Je parle des cours d'apprentissage des quintessence et des arcanes qui me permettront plus tard de protéger celle que j'aime. On comprend aisément pourquoi j'étais le meilleur... J'avais une bonne motivation. Un soir, j'ai surpris une conversation entre mon maître et ma mère : "Au fil des conversations, brèves, toujours piquantes, je décelais en lui une fêlure que je n’osais pas regarder en face. Il masquait tout un pan de lui derrière son cynisme cruel et sa dureté... Il était implacable, mais étrangement, je ne souffrais pas de ses attaques." ce furent les premiers mots de ma mère et ces mots, qui semblaient me définir, m'ouvrirent les yeux. Il était vrai que j'étais froid et je gardais toujours cette attitude impassible même avec les gens qui m'aimaient... Mais pourquoi ? Elle reprit ensuite la conversation en prononçant ceci : "A force de désarmer ses silences, j’avais finis par comprendre. Il avait aimé ou alors il aimait encore et il était mort de cet amour ou mourrait pour cet amour. Il était injuste envers le monde car le monde l’avait broyé... Que je l’ai trouvé beau, emprisonné dans cette douleur que personne d’autre ne voyait , mis à part peut-être elle."..."

-------------------------------

"Ce matin là, alors que l'astre du jour se levait à peine, alors que ses rayons dardaient timidement l'herbe des plaines, je laissais derrière moi toute une vie, toute ma vie. J’avais décidé d'avancer. Mon maître disait toujours que le progrès ne consistait pas en l'amélioration de ce qui fut mais en l'avancement vers ce qui sera. Trop de fausses notes, trop de faux pas, trop de nuits dans la morsure suffocante d’un amour agonisant et éphémère. Et pourtant je savais que l’espoir nourrissait les illusions. Je m’étouffais d’aimer... Je m'étouffais... mais quelle douce douleur que me procurait cette étreinte à ce moment là. J'aurai voulu mourir de cette étreinte pour pouvoir m'en aller avec ce dernier sentiment d'amour. La petite fille que je quittais n’a sans doute pas compris et ne comprendra sans doute jamais, que ce matin là, c’était l’essence même de mon existence que je lui remettais dans cette petite clé, qu'elle avait désormais entres les mains. Et ma famille... Mes amis... Mes professeurs et mes proches... que je les déchargeaient enfin de tout ce qu’il n’assumeraient jamais, mon amour, ma foi, en elle, en nous, en notre avenir, mon coté démoniaque. Car au jour d'aujourd'hui, je suis rongé par cet être impur qui ne laisserait que cendre et ruine derrière moi, qui tracerait son propre destin, me volant le mien.
J’ai eu peur, j’ai eu mal et j’ai haï ma lâcheté dans cette souffrance car je savais qu’ils ne me chercheraient pas, qu'elle ne me chercherait pas. Mais je n’ai jamais réellement su si un jour j'ai éprouvé ce sentiment de regret d’être parti…de m'être éloigné pour pouvoir revenir le jour où je serai moi même."


-------------------------------
Mainte et mainte fois il s'était malgré lui laissé envahir par des sentiments peu louables. Sa fierté s'était muée en égoïsme, son courage en une soif de sang, et ses nobles valeurs avaient été perverties par ses plus vils désirs. Une mutation morale mais aussi physique, qui se traduisait par l'apparition d'imposantes ailes aux plumes d'ébènes. Le plus terrible était qu'il pouvait à tout moment se laisser dominer par son ego corrompu. Il subissait une angoisse constante et préférait disparaitre ainsi, livrant son propre combat de son coté.

-------------------------------

"Je sais qu'en ce jour... Que ce soir, je l'ai enfin retrouvé, ma belle et douce aimée. Mon regret en cet instant est que je vais certainement oublier tout ce que je viens de penser, de dire et de ressentir à travers ces souvenirs. Hm... mes yeux commencent à se fermer... Mes paupières sont lourdes... Je redeviens ce démon ? Je n'ai pas réussi à le contrôler, à prendre le dessus ? Après 11 ans de séparation, je vais enfin revoir ton visage dans cette église. As-tu toujours cette petite clé ? Vais-je donc te reconnaître ? J'ai confiance en cet amour qui m'a guidé jusqu'ici... voila... j'ai les yeux fermé et..."

-------------------------------
Il est important de savoir que Sensei venait d'un monde gouverné par des créatures étranges, mythes et légendes inexorables, où même les Dieux avaient une descendance qui vivait parmi les mortels. Sensei était l'un de ces Héritier. Lignée d'Hadès et d'Adras, il était le troisième à posséder le pouvoir des arcanes des ténèbres. Mais le jour où il perdit sa bien aimée, la descendante de Proserpine, à cause des Dieux, la douleur l'envahit peu à peu et la folie prit place dans son être. Il défia les dieux et perdit cette bataille divine qui secoua le monde. Sensei perdit son titre de Descendant et devint un Déchu.


Ma mère disait que j'étais injuste envers le monde car le monde m'avait broyé.
Je mourrais et je suis mort pour cet amour.
Mortels et Divins, vous allez comprendre la colère d’un dieu du passé.
Vous aurez pour châtiment une ruine éternelle.


-------------------------------
Sensei libéra alors Sidrus le Corrompu afin de détruire le monde qu'il avait connu. Dans sa folie, il en était même venu à haïr Chise qui l'avait abandonné comme tant de fois après maintes caprices. Il n'hésita donc pas à la défier et à la tuer. Il s'en prit directement ensuite à Vénus, l'héritière d'Aphrodite, qui était à l'origine de ce trouble. Bien évidemment, il du faire face aux autres héritiers, tel qu'Amonis, Jonath et autres. Sans même le savoir, il reproduisait le même schéma que Sidrus, en accusant le monde de l'avoir broyer et que c'était le juste châtiment qu'ils méritaient.


"Puisque je suis voué aux Enfers, j'ai décidé de me damné avec application !"

Durant cette bataille, Sidrus fut alors libérer. Détruisant toutes formes de vies sur son passage.
Après que ce dernier soit à nouveau enfermé en Enfer, et suite au Grand Cataclysme, Sensei s'isola en Enfer pour environ 150 ans. Cela n'affecta donc pas son physique... mais ce fut autre chose pour son esprit et son âme. Il resta seul dans sa folie en se remémorant ses actes passés et en se demandant s'il avait bien fait.


"Vivre... sera mon châtiment !"

La mort était une bien trop douce consolation. Vivre dans un monde de Mort, voila ce qu'il avait décidé !

-------------------------------

Race: Sensei appartient à une race inconnue, mais depuis bien longtemps on le considère comme un Démon Abyssal.

Aspect: Sensei mesure dans les environs du mètre 75 pour 60kg. Autant dire qu'il dévoile un corps relativement svelte. Sa musculature reste apparente mais sans aucun excès !

Peau: Communément blanche, bien qu'il reste légèrement plus pâle que la plupart des vivants.

Yeux: De couleur gris profond, ils peuvent par moment virer au gris métallique ou vers le gris nuageux. Des changement se produisent à certaines étapes comme lors d'une utilisation d'un puissant pouvoir (malheureusement restreint pour le moment)

Cheveux: Ses cheveux sont gris aux divers reflets blancs. Il a une coupe en bataille mais particulièrement irisé vers l'arrière. Lorsqu'il dégage un aura plus puissant, ses cheveux se redressent légèrement et devient parfaitement blanc. (restreint au niveau de la puissance aussi)

Vêtements: Sensei ne porte jamais d'armure et adopte toujours un style vestimentaire léger. Penchant beaucoup vers le genre oriental ou aussi vers l'apparence plus sombre et démoniaque. Cependant, il a des gouts, comme tout le monde, et aime que ses vêtements soient stylisés par un ou plusieurs motifs. Parfois par des ailes dans le dos, un dragon s'enroulant autour de sa manche et autres.

Armes: Aucune arme visible, cependant cela ne veut pas dire qu'il n'en possède pas ! Il est assez polyvalent mais se s'abaisse jamais à utiliser des armes telles que des haches, marteaux ou ce genre d'artilleries qu'il considère comme bourrin et sans finesse.
Voici son arme de prédilection, épée forgé dans le métal des Enfers : http://img508.imageshack.us/img508/5254/phenixdebene3copiecopieng6.jpg

Equipement: Il apparait très rarement avec un quelconque équipement. On ne le voit jamais porter de sac ou ce genre de chose. Il garde néanmoins sur lui plusieurs chaines autour du coup, auxquelles pendes deux bagues et une plume métallique. Autour de ses poignets, on peut voir plusieurs bracelets de perles, variante entre l'émeraude, l'hématite ou l'agate.

Autres: Sensei a une cicatrice sur le torse, au niveau du coeur fait par Chise. Comme il le dit : "Les cicatrices ont l'honneur de nous rappeler que le passé n'était pas qu'un rêve"

Informations personelles: Cela fait environs 150 ans que Sensei n'a pas remit le pied dans le monde des vivants. Il s'attend à un grand changement suite au Grand Cataclysme et n'a pas grand espoir de revoir des gens qu'il connaissait autrefois.

Psychologie: Sensei est devenu beaucoup moins bavard qu'avant et n'adopte plus cet air d'impassibilité. On croirait le voir, à longueur de temps, mélancolique ou nostalgique. Il semble être plus sévère et moins tolérant aussi.

Pouvoirs: Ayant absorbé la sphère de pouvoir qui contient les Arcanes des Ténèbres, donc les pouvoirs d'Hadès et de sa lignée, Sensei possède une grande puissance démoniaque. Cependant, puisque la magie est restreinte et que les pôles magiques ne distribuent plus autant de ressources qu'avant, sa puissance d'antan est énormément réduite (oui oui ne vous inquiétez pas !)

Ambitions: Voir le monde grandir et comprendre ce qu'il a perdu... Et pourquoi pas, refaire sombrer le monde dans le désespoir afin qu'il comprenne sa souffrance.


Dernière édition par Sensei le Ven 26 Juin - 0:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sensei, l'être déchiré   Dim 21 Juin - 17:36

toujours aussi bien écrit (oui je sais je te l'ai déjà dit xD )

je suis pas sur que "bienvenue" convienne alors je me contenterai d'un applaudissement pour la présentation.

* clap clap clap*
^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sensei, l'être déchiré   Dim 21 Juin - 18:28

Yeah, sensei c'est un égoïste !
Bienvenue x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sensei, l'être déchiré   Dim 21 Juin - 18:36

Evidemment qu'il est égoïste ! Manquerait plus qu'il soit altruiste XD
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Participant
avatar

Messages : 87
Localisation : Royaume des anges
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Race: Ange
Pouvoir: Inconnu
Equipement: Epée à double tranchant, pistolet à balles d'argents

MessageSujet: Re: Sensei, l'être déchiré   Dim 21 Juin - 20:05

Bienvenue sur ce forum ! (genre j'inverse pas du tout les rôles)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sensei, l'être déchiré   Ven 26 Juin - 0:38

Dans la catégorie arme, j'ai rajouté son épée.

Pas touche au dessin qui est à moi ><
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sensei, l'être déchiré   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sensei, l'être déchiré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» kakashi sensei
» Un jour je serai fort [Takeji-sensei]
» Sensei studios
» Glace Cendrée, le coeur déchiré par deux mondes
» Le journal de Koro-Sensei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Univers de Fukkou :: Hors RPG :: Présentation des personnages-
Sauter vers: